Maison natale de Louis Fréchette
Lire les autres nouvelles

La crise de la COVID-19 chez les organismes de diffusion des arts littéraires et de la parole - État de la situation et recommandations

Publié le 8 juin 2020 @ 13:05
clock Par Christine Boutin

Communication destinée aux représentant.e.s des institutions gouvernementales, artistiques et
Culturelles

État de la situation

À la mi-mars dernier, les gouvernements de plusieurs provinces demandaient de mettre fin à
tous les grands rassemblements afin de faire face à la pandémie liée à la COVID-19. Quelques
jours plus tard, ils annonçaient la fermeture de tous les lieux de rassemblements. Cette crise
exceptionnelle a et aura un impact majeur pour le secteur des arts littéraires et de la parole, et
particulièrement pour les diffuseurs dont nous nous faisons ici les porte-parole.

Les organismes diffuseurs des arts littéraires et de la parole sont à la source de dizaines de
festivals, de spectacles, de performances, de rencontres, d’ateliers, bref ils enrichissent l’offre et
la vie culturelle pour un très large public. Depuis plusieurs mois déjà, un grand nombre de
diffuseurs du Canada francophone travaillent à la constitution d’un réseau d’échanges et
d’actions collectives. Cette concertation inédite permettra une promotion et un rayonnement
accru des arts littéraires et de la parole. C’est dans cette optique que nous souhaitons utiliser
notre voix commune pour expliquer l’impact de cette crise sur nos activités et vous faire
quelques recommandations pour la relance du secteur.

En raison de la COVID-19, une panoplie d’événements d’ampleur de toute sorte ont été annulés
ou reportés et plusieurs organisations sont encore dans l’incertitude quant à la tenue ou non de
leurs activités et à la manière dont elles pourront les tenir, s’il y a lieu. Les impacts financiers
pour des organisations comme les nôtres, dont certaines sont dans des positions précaires à la
base, sont considérables et risquent de se faire sentir encore longtemps. Voici les principaux
impacts recensés auprès des diffuseurs :

Revenus
• Perte de nombreux revenus autonomes (billetterie, vente de biens ou services, location
d’espaces, etc.)
• Perte de commandites
• Perte de revenus publicitaires
• Annulation de levées de fonds ou de soirées bénéfices
• Dépenses multipliées dans le cas d’un report (plusieurs tâches à refaire en grande partie
: contrats, réservations, outils de promotion, etc.)
• Incertitude liée à plusieurs subventions de projets, notamment au niveau municipal

Bien entendu, les impacts financiers ont des conséquences notamment sur les ressources
humaines : des mises à pied ont dû être faites, parfois temporaires (sans garantie de la
disponibilité des travailleurs pour une réembauche), des cessations de contrats, une surcharge
de travail et du stress se sont ajoutés pour les employés qui demeurent au travail.

La situation actuelle aura par ailleurs des impacts importants sur l'écosystème déjà fragile du
secteur des arts littéraires et de la parole. En voici quelques uns, listés ici de manière non
exhaustive :

Sur les artistes
• Perte de revenus pour les artistes et travailleurs culturels
• Augmentation de la précarité
• Pression de fournir gratuitement des oeuvres en totalité ou en partie
• Encouragement à changer de support pour utiliser les plateformes de diffusion web
• Dévalorisation du travail des auteurs.trices et des artistes devant la pléthore de contenus
gratuits diffusés sur le web
• Perte de qualité artistique

Sur le public
• Baisse du pouvoir d’achat et donc coupure dans la consommation de produits culturels
• Crainte de prendre part à des évènements publics après la reprise, sensibilité aux
mesures sanitaires prises lors de ces événements
• Carence artistique chez le public : particulièrement dans les milieux défavorisés, dans
les communautés rurales ou en situation linguistique minoritaire, ce sont donc des
milliers de spectateurs qui ne rencontreront pas d’oeuvre artistique cette année
• Rupture dans la chaîne de diffusion des oeuvres avec la fermeture des librairies : le livre
est souvent la porte d’entrée qui amène ensuite le public en salle

Sur les organismes
• Contraction des échéanciers de travail et augmentation de la pression dès la reprise des
activités
• Augmentation de la pression psychologique sur les travailleurs en raison de l’incertitude
quant à la date de la reprise et à la manière dont elle se fera. Qualité de vie et qualité
des conditions de travail vont être affectées
• Réorganisation du calendrier culturel qui va occasionner des chevauchements et donc
de la compétition entre les évènements. Les collaborations seront moins évidentes
• Annulation des événements et festivals qui impliquent des retombées financières
difficiles pour nombre d’entreprises culturelles périphériques : librairies, maison
d’éditions, commerces locaux, etc.

Rôle des organismes lors du déconfinement
La période que nous traversons est complètement inédite et difficile à de nombreux égards. Elle
a des conséquences notables auprès des citoyens en manque de contacts sociaux, de sources
de divertissement et d’émerveillement, de lieux de rencontre et de partage. Au moment du
déconfinement, et longtemps encore après, il faudra beaucoup de créativité, d’audace,
d’innovation pour oxygéner et vivifier le quotidien des gens, pour ramener de la confiance et du
rêve. Nous avons la certitude que le secteur des arts littéraires et de la parole, et donc des
organismes qui en font la diffusion, aura un rôle capital à jouer pour amener ce souffle de vie
nécessaire lors de la reprise. Présents sur l’ensemble du territoire, ces organismes se montrent
dynamiques, créatifs, aux capacités d’adaptation immenses et connectés aux auteurs.trices et
artistes qui font oeuvre ici/maintenant. Ils développent depuis des années une relation durable
avec différents publics, et ce lien sera d’autant enrichi lorsque de nouvelles rencontres pourront
se tenir.

Le secteur des arts littéraires et de la parole en aura par contre beaucoup sur les épaules pour
répondre aux attentes des publics, des auteurs.trices, des artistes et du milieu littéraire (édition,
librairie, etc.). La pression financière sera très grande, celle sur les ressources humaines
également. Nous aurons besoin de soutien pour remplir pleinement notre rôle, pour initier la
relance et en être les chefs de file.

Recommandations de soutien
Par le biais de cette communication, nous tenions à vous informer des conséquences de la
crise de la COVID-19 sur nos organisations, mais aussi à vous faire quelques recommandations
quant aux mesures de soutien qui seraient bénéfiques, voire nécessaires, pour notre milieu.
Ces actions permettraient de stabiliser la situation et de nous donner l’impulsion pour réussir la
relance.

• Implication des acteurs du milieu des arts littéraires et de la parole dans les réflexions
entourant la situation actuelle et les reprises possibles
• Mise en place d’un soutien spécial pour permettre le développement et l’expérimentation
• de nouveaux modes de diffusion professionnelle en arts littéraires et de la parole
• Maintien garanti des subventions de fonctionnement malgré les résultats non concluants
de l’édition 2020
• Maintien d’une enveloppe adéquate et bonifiée pour soutenir les organismes soutenus
uniquement par des subventions de projets et une accélération du processus
d’évaluation afin de pour pouvoir avancer le plus rapidement possible
• Constitution d’un fonds d’urgence pour compenser les importantes pertes de revenus
autonomes rencontrées par les organismes, et qui auront un impact pour l’année en
• cours et la suivante
• Assouplissement des outils de redditions de comptes et de demandes de subvention
• Souplesse dans les différents programmes de subvention afin de faciliter les reports,
annulations ou modifications de projets, et extension des cycles de financement des
projets.
• Augmentation des investissements alloués aux arts littéraires et de la parole en 2020 et
pour les années subséquentes en vue d’assurer leur viabilité

Nous serions intéressé.e.s et honoré.e.s d’engager la discussion avec vous ou vos
représentant.es des instances culturelles et artistiques afin d’échanger sur des idées et plans
de relance à mettre en oeuvre pour la saine reprise des activités.

Communication signée par les membres du futur Réseau des arts littéraires et de la
parole.
Ayotte Garneau, Gabrielle Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de
Trois-Pistoles
Bédard-Chartrand, Raphaël Les Correspondances d'Eastman
Belleau, Sylvi Festilou
Bernatchez, Juliette Bureau des affaires poétiques
Boivin, Julie Clac-Mitis
Boutin, Christine Maison natale de Louis Fréchette / Festival international
du conte Jos Violon
Carpels, Mo Regroupement du conte du Québec
Carrier, Yolaine Les Ami.e.s Imaginaires / Festival de contes et menteries
Corbeil, Michelle Festival international de la littérature
Côté, Thomas-Louis Québec BD
Courteau, Isabelle Maison de la poésie de Montréal
Desrochers, Johanne Festival BD de Montréal
Forest, Isabelle Institut canadien de Québec / Maison de la littérature /
Festival Québec en toutes lettres
Garceau, Nicole Festival de contes et légendes en Abitibi-Témiscamingue
Guillemette-Labory, Louise Festival BD de Montréal
Jeukens, Sophie Maison des arts de la parole
Lamontagne, Marie-Andrée Metropolis bleu
Landreville, Annie Clac-Mitis
Landry, Nicolas Festival Contes en îles
Lemieux, Dominique Institut canadien de Québec / Maison de la littérature /
Festival Québec en toutes lettres
Niel, Jérémie Festival international de la littérature
Palmers, Anaïs Festival Contabadour
Rivet, Mélanie Salon du livre de l'Outaouais
Roy, Jonathan Festival acadien de Caraquet (Festival acadien de poésie)
St-Hilaire, William Metropolis bleu
Turmel, Émilie Festival Frye
Vadnais, Christiane Les autres jours



Autres nouvelles

© 2001-2020 Tous droits réservés.