Maison natale de Louis Fréchette
À l'heure du thé
Série de 5 rencontres avec des auteurs et des artistes. Vivez une expérience de proximité dans un lieu intimiste avec des auteurs et des artistes inspirants. Ils sont d’ici et d’ailleurs et transportent dans leurs bagages des histoires, une mémoire, des connaissances et des mondes à partager. Inclus le service de thés choisis.
Geneviève Amyot poétesse et romancière, vue par Pascale Montpetit, comédienne
dimanche 31 mars 2019 à 14 h
Maison de Louis Fréchette
4385, rue Saint-Laurent, Lévis
Crédit photo: Kelly Jacob
Crédit photo: Kelly Jacob
Avec Pascale Montpetit

Lecture d’extrait de poésie et des écrits de Geneviève Amyot.

Présentée dans le cadre de la Francofête et du mois de la poésie

Pascale Montpetit
Pascale Montpetit est diplômée du Conservatoire d’art dramatique de Montréal promotion 1985. Depuis plus de trente ans, elle travaille à la télévision, au théâtre et au cinéma.
Sur scène, elle a travaillé sous la direction de Lorraine Pintal, Denis Marleau, Brigitte Haentjens, André Brassard, René-Richard Cyr, Gilles Maheu, Brigitte Poupart, Jean-Pierre Ronfard et plusieurs autres. Elle a touché autant le répertoire classique que contemporain et participé à de nombreuses créations. Elle a été nommée « Artiste pour la paix » en 2010. Elle a été la porte-parole de La journée mondiale du livre et du droit d'auteur en 2017.

On peut la voir en ce moment dans le rôle de la procureure Sonia Blanchard dans District 31 sur les ondes de Radio-Canada.
Geneviève Amyot
Poète et romancière née en 1945 et décédée en juin 2000, Geneviève Amyot a fait ses études en pédagogie à l’École normale Notre-Dame de Québec et à l’Université Laval, où elle a obtenu une licence en lettres en 1969. Après une carrière dans l’enseignement du français au niveau primaire et de la littérature au niveau collégial, elle se consacre à l’écriture. Elle a publié plus d’une douzaine de recueils de poésie, de romans et de récits, dont notamment : La mort était extravagante (1975, Éditions du Noroît), Dans la pitié des chairs (1982, Éditions du Noroît), Corps d’atelier (Éditions du Noroît,1990 : Premier Prix de poésie Terrasses Saint-Sulpice de la revue Estuaire et finaliste au Prix du Gouverneur général), Je t’écrirai encore demain (Éditions du Noroît,1994).
Son écriture profonde se dirige parfois vers un être absent, sous forme de récit poétique formant un livre de poésie en prose. Œuvre discrète à l’image de celle qui l’a créée, voix rendue forte par sa fragilité et ses tremblements, son monde se forge de quotidien, de sentiments simples et nobles, de vie sans gloire faite d’une humanité qui aime, désire, souffre et meurt.
Source : Les voix de la poésie
Frais d'entrée
  • Adulte : 10 $
  • Étudiant : Gratuit
Réservations/inscriptions

© 2001-2019 Tous droits réservés.